Il est presque son père, il l’a connue toute petite. Sauf que maintenant c’est devenu une femme et qu’elle aime le sexe. Il va lui en mettre de tous les côtés.

Sous couvert d’apprentissage et profitant de l’absence de sa femme, Robert prodigue à Sonia, sa belle fille, une éducation toute particulière. Il vient de passer un bon moment sous la douche avec elle à lui montrer de quelle façon une femme peut faire plaisir à celui qui pourrait devenir son mari. Il lui a donc montré comment se servir efficacement et le plus agréablement possible de tous les trous accueillant que la nature lui a donné. Après l’avoir gamahuché et qu’elle lui ait rendu la pareille, la démonstration de l’utilité des autres trous s’est faire sans souci.
Sans souci sauf un qu’il n’avait pas prévu. La jeunesse a des besoins que la maturité n’a pas forcément, et c’est sitôt sorti des ablutions que dans la chambre la jeune jouvencelle en redemande. Très loin d’être satisfaite, la femme débutante se révèle surtout très gourmande et c’est du cul qu’elle souhaite être satisfaite en premier. N’écoutant que son bon cœur, Robert se donne volontiers pour dilater le fondement de la donzelle, quitte à taper des couilles sur la vulve trempée de cyprine. Elle va montrer qu’aimant la variété, loin de stagner dans ses acquis elle va prendre son plaisir dans des positions multiples dont les effets sur sa jouissance seront particulièrement sonores et vocalisés.
Tout y passe, les doigts, la langue, la verge gonflée de désirs mais rien n’y fait, la novice est résistante et demande bien plus. Ça remue tellement que le lit grince dangereusement, mais nous deux participants ne s’en aperçoivent même pas, occupés à tirer de leurs sexes le maximum de plaisir possible.
Cependant c’est véritablement la sodomie qu’elle affectionne puisqu’elle va encore en redemander. C’est après s’être fait marteler le cul à grand coup de bite qu’elle va pomper à fond cette dernière pour en extraire toute la liqueur qu’elle s’empressera de boire en élève appliquée qu’elle est.

Vidéo porno tabou

Père Fille